Le Président de la République inaugure le centre hospitalier des spécialités médicales de Nouadhibou

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a inauguré lundi 24/04/2017 le centre hospitalier des spécialités médicales de Nouadhibou réalisé dans le cadre des efforts de la Zone Franche en vue d’encourager les perspectives d’investissement et de favoriser la mise en place d’infrastructures conformes aux normes exigées par les conditions d’aujourd’hui et que requiert la zone franche.
Le Chef de l’Etat a coupé le ruban symbolique donnant le coup d’envoi des activités de cette infrastructure sanitaire.
Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, qui entreprend une visite à Dakhlet Nouadhibou pour lancer un certain nombre d’importants projets de développement au profit des populations, a fait le tour des pavillons du centre et suivi des explications sur sa contribution pour apporter les soins aux citoyens comme aux étrangers. Il a donné ses instructions pour rapprocher le service des bénéficiaires et répondre aux besoins croissants afin de faire face aux défis sanitaires actuels notamment avec l’extension de la ville de Nouadhibou et l’afflux des investisseurs dans sa zone franche.
Le nouvel hôpital, dont le coût global de réalisation se chiffre à quelque 6 milliards d’ouguiya financé par la Fondation de la SNIM, s’étend sur une superficie de plus de 8 hectares et est composé de 9 pavillons : la chirurgie équipée de matériel sophistiqué, la médecine interne, les urgences, la réanimation, la gynécologie, les consultations externes, la radio, le laboratoire et la pharmacie.
Le ministre de la santé a dans son allocution pour la circonstance, passé en revue la place qu’occupe le secteur de la santé à l’ère du Président de la République. C’est ainsi que la capacité d’absorption des hôpitaux a dépassé les 3200 lits après être restée des décennies durant autour de 1400 lits.
La couverture sanitaire a atteint 79% sur un rayon de 50 km ; l’indicateur de mortalité infantile s’est contracté du tiers ; le taux de mortalité maternelle, qui était préoccupant, a été réduit en plus de la réalisation de nombre d’infrastructures sanitaires et de l’amélioration des capacités des ressources humaines dans le domaine de la santé.
Dr, Kane Boubacar a relevé que le lancement des travaux de ce centre va consolider les orientations stratégiques de cette zone en développant et diversifiant les infrastructures industrielles, commerciales et socio culturelles que requièrent un projet d’une telle envergure, qui est le résultat d’une vision claire d’un dirigeant qui se met sincèrement au service de son pays et dont le seul souci est d’édifier une société harmonieuse qui vit dans la prospérité.
Il a précisé que ce centre dispose d’équipements de pointe : l’IRM, l’échographie, le scanner, la radiographie, un appareil radio pour les seins, et une section pour les prématurés.
Le centre, ajoute –t- il, est le fruit d’un partenariat entre la Mauritanie et Cuba. Son staff englobe 25 spécialistes dans la chirurgie cardio vasculaire, les maladies pulmonaires, la pédiatrie, l’oto-rhino-laryngologie, la chirurgie générale, la neurologique, l’anesthésie, la gynécologie, le laboratoire ; les urgences, l’anatomie, la radiologie et les maladies des articulations, la médecine légale et la chirurgie orthopédique.
De même, 24 infirmiers et spécialistes dans la maintenance des équipements veillent à la bonne marche de cette institution.
Le ministre a affirmé que ces équipements sont parmi les plus modernes et les plus performants de la sous-région et du monde.
Il a indiqué que l’appareil IRM dont dispose l’hôpital, répond à des critères extrêmement rares au niveau international et n’existe que dans 3 ou 4 pays seulement en raison de sa très grande capacité. Ainsi toute la ville ne pourra utiliser qu’une seule partie des capacités de cet appareil.
Pr. Kane Boubacar a poursuivi en disant que parmi les caractéristiques de cet appareil c’est qu’il n’entraine pas d’effets négatifs pour les malades car sa radioactivité est nulle. Il représente le dernier cri de la fabrication dans le genre et est particulièrement cher et ultrasensible.
Au sujet des locaux et de leur conformité avec les critères de santé, le ministre a indiqué qu’ils se composent d’unités distinctes, séparées contrairement à la plupart des infrastructures sanitaires existant en Mauritanie formées, chacune, d’un bâtiment unique, ce qui permet de disposer de l’aération dont le patient a besoin et de limiter éventuellement la contamination des malades comme des visiteurs.
Enfin le ministre a relevé que la capacité de ce nouvel hôpital des spécialités est de 99 lits en l’état actuel des choses. Toutefois, pour répondre correctement à la demande, les travaux d’extension suivront pour accompagner toute nouvelle expression des besoins en la matière à l’avenir.
A son tour l’administrateur directeur général de la SNIM, M. Mohamed Salem Ould Béchir a, dans un mot souligné que cette infrastructure s’inscrit dans le cadre de l’action du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz pour atténuer les souffrances des citoyens et améliorer leur accès aux services de base.
La SNIM, dit-il, par le biais de sa Fondation, a financé ce centre suivant les instructions du Chef de l’Etat pour un montant de 6 milliards d’UM. Ce centre s’ajoute à nombre de projets gigantesques qui constituent des axes majeurs du programme électoral du Président de la République visant à rendre disponibles les services de base et à les rapprocher des populations.
Pour sa part, l’adjointe du maire de Nouadhibou, Mme Rajiba Mint Daougui a, au nom des habitants de sa cité, souhaité la bienvenue au Chef de l’Etat, notant que les populations apprécient l’attention qu’il n’a cessé d’accorder à l’amélioration de leurs conditions et relevant leur attachement, à l’instar de la communauté nationale aux choix de Son excellence consacrés dans son programme qui a eu l’aval de la majorité des mauritaniens.
Elle a passé en revue les réalisations accomplies sous son égide en matière d’enseignement, d’accès à l’eau à l’électricité sans compter la création de la zone franche de Nouadhibou qui a contribué de façon claire à rendre disponibles les services nécessaires.
La mobilisation générale pour le succès du ‘’oui’’ pour les amendements constitutionnels est la preuve probante de l’attachement des habitants aux choix du Président de la République.
L’inauguration du centre hospitalier s’est déroulée en présence de M. Mohamed Abdel Vettah, ministre du pétrole, de l’énergie et des mines ; Seyidna Ali Ould Mohamed Khouna, ministre de l’équipement et des transports ; de Mme Naha Mint Hamdi Ould Mouknass, ministre du commerce, de l’industrie et du tourisme ; de MM. Mohamed Abdallahi Ould Oudaa, ministre de l’hydraulique et de l’assainissement ; du wali de Dakhlet Nouadhibou, M. Mohamed Ould Ahmed Salem Ould Mohamed Raré ; du président de la zone franche de Nouadhibou ; M. Mohamed Ould Daf ; des conseillers à la Présidence, MM. Ahmed Ould Bah ; Abdel Vettah Ould Mohamed Lemana ; et de MM. Mohamed Lemine Ould Dadde, chargé de mission à la Présidence; Hamdy Ould Mahjoub, directeur général de l’Agence Tadamoun, des autorités administratives, municipales et sécuritaires et des élus locaux.